Deutsch   English   Français  Anmelden  

Films suisses à Locarno mardi 8 août (journée suisse)

7.8.2006

Texte

9h00 FEVI Compétition internationale
DAS FRÄULEIN de Andrea Staka
Présente à Locarno en 2002 dans la section Léopards de demain, Andrea Staka revient cette année avec son premier long métrage de fiction. Le film décrit, avec une sensibilité rare, la situation complexe des habitants de l'ancienne Yougoslavie qui se sont installés à Zurich… entre quotidien en Suisse et mémoire d'un passé proche, souvent tragique, souvent renié. Avec ce film, Andrea Staka brosse aussi un portrait émouvant de trois générations de femmes, en portant un regard pénétrant sur des personnes qui vivent loin de chez elles, marquées par la perte de leur patrie, et sur les raisons de leur départ.

11h00 La Sala Appellations Suisse
VITUS de Fredi M. Murer
Vitus est un garçon différent. L'oreille attentive, il joue du piano à merveille et surpasse ses camarades dès le jardin d'enfants. Pas de doute, ses parents lui prédisent une carrière à la mesure de son talent: Vitus sera pianiste. Pourtant, le petit génie préfère bricoler dans la remise de son grand-père (Bruno Ganz). Il rêve également de voler et d'une jeunesse ordinaire. Il décide donc de s'écarter du chemin qui lui était tracé en suivant sa propre «étoile»…
(Vollmond, Höhenfeuer)

14h00 La Sala Léopards de demain Compétition Suisse 2
BECKENRAND de Michael Koch
JULES-AIMÉ PÉCLARD, DISTILLATEUR D'ESPRIT DE CLOCHER de Grégoire Mayor (A table / A l'arrière)
COUPÉ COURT de Hugo Veludo
FEDERER ET MOI de Robin Hersch
NOUVEL ORDRE de Ausonio Tavares de Sousa, Gregory Bindschedler, Jean-Daniel Schneider
THE YELLOW WALLPAPER de Andrea Oki

16h15 La Sala Cinéastes du Présent
LA TRADUCTRICE de Elena Hazanov
Ira, une jeune Russe, habite à Genève, et ne connaît pas vraiment sa propre patrie. Elle est embauchée comme traductrice par un avocat qui défend un parrain présumé de la mafia russe. Très vite, la jeune femme est fascinée par ce personnage puissant et cultivé qui semble capable de lire dans ses pensées. L'homme manipule la jeune femme dès le début en l'entraînant dans un monde dangereux et inconnu. Lorsqu'elle s'en aperçoit il est peut-être déjà trop tard… puisque le danger se cache souvent là où on l'attend le moins. Second long métrage de la cinéaste genevoise Elena Hazanov, déjà présente à Locarno en 2001 en Compétition Vidéo avec OTHELLO, LA TRAGEDIE ET SA FARCE et dans la section Léopards de demain, toujours en 2001, avec INT. HOTEL NUIT.

18h30 L'altra Sala Semaine de la Critique
ZEIT DES ABSCHIEDS de Mehdi Sahebi
"Bon, je suis prêt à mourir, j'ai tout signé. Ça continue? demande Giuseppe Tommasi d'un air espiègle. "Giusi", gravement malade, irrésistiblement rongé par le cancer, sait pourtant que cela ne va plus durer trop longtemps. Quand le pronostic médical déjà ne laisse pas d'espoir, alors il faut au moins trouver un chemin pour arracher un peu de sens au temps qui reste, pour tirer un bilan, pour chercher des explications et peut-être en trouver. Et le film du cinéaste et ami, Mehdi Sahebi, doit contribuer à formuler une lettre d'adieu pleine de dignité.

14h00 Forum
Présentation DVD Cinéma suisse de demain.
Masterclass avec l'actrice Marthe Keller

21h30 Piazza Grande
JEU de Georges Schwizgebel (court-métrage)
(Les peintures animées de Georges Schwizgebel)
MON FRERE DE MARIE de Jean-Stéphane Bron
Cette comédie, interprétée par Aurore Clément, Jean-Luc Bideau et Cyril Troley, dissèque avec humour et légèreté les rapports difficiles de la famille Depierraz à la veille du mariage de leur fils adoptif. Jean- Stéphane Bron est désormais un habitué de la Piazza Grande. Rappelons le vif succès, en 2003, de MAIS IM BUNDESHUUS - LE GENIE HELVETIQUE, un documentaire-thriller sur le fonctionnement de la démocratie en Suisse.

22h00 Rialto 1 Appellations Suisse
FRAGILE de Laurent Nègre
Sam et Catherine, un frère et une soeur en mauvais termes, qui se sont délibérément perdus de vue, sont confrontés à la mort brutale de leur mère (Marthe Keller). Ils chercheront ensemble la manière d'affronter leurs douleurs et de se retrouver pour faire face à la tragédie.