Deutsch   English   Français  Anmelden  

artfilm.ch

Streaming

Jetzt auf dem Videoportal Schweizer Filme im Streaming für 5 Franken im Tag, 12 Franken im Monat oder 80 Franken im Jahr mit dem artfilm.pass anschauen. Keine Installation nötig. Die Filme laufen direkt in Ihrem Browser, auf Safari, Explorer, Firefox, Chrome, Opera, iPad und iPhone. Die Auflösung der Filme ist 720p oder 540p, in seltenen Fällen 480p.
artfilm.pass aktivieren
Streaming Guide

VOD-Angebot mit Unterstützung von der SSA und von SWISSPERFORM

Datenschutz

Jetzt auf dem Videoportal Schweizer Filme im Streaming für 12 Franken im Monat oder 80 Franken im Jahr mit dem artfilm.pass anschauen. Keine Installation nötig. Die Filme laufen direkt in Ihrem Browser, auf Safari, Explorer, Firefox, Chrome, Opera, iPad und iPhone.
artfilm.pass aktivieren
VOD-Angebot mit Unterstützung von der SSA und von SWISSPERFORM

Datenschutz
Stromverbrauch des Streaming


Shake the Devil Off (Peter Entell, 2007)

Succès pour l’action libre accès d'Artfilm

La Collection Suisse: Le cinéma suisse dans le cloud
1 jour 5 francs 30 jours 12 francs 365 jours 80 francs

Titres en vogue actuellement

Festival del Film Locarno

F-Rated

F-Rated

Longs-métrages de fiction

Tous les longs-métrages de fiction en streaming...

Documentaires

Tous les documentaires en streaming...

Courts-métrages

Tous les courts.métrages en streaming...

Art

Musique

Séries

Cycle Markus Imhoof

Markus Imhoof est né le 19.09.1941 à Winterthour. Son père était professeur d'allemand et d'histoire, sa mère professeur d'anglais est née sur une station missionnaire indienne. Les expériences vécues avec les deux enfants de la Croix-Rouge d'Autriche et d'Italie, qui ont vécu temporairement dans la maison, ont ensuite inspiré le film DAS BOOT IST VOLL. Etudes d'allemand, d'histoire de l'art et d'histoire à Zurich. Assistant de Léopold Lindtberg au Schauspielhaus de Zurich 1967 et 1968 - École de cinéma à la Kunstgewerbeschule de Zurich avec Kurt Früh. 1970 Fondation de Nemo Film GmbH avec Fredi M. Murer, Yves Yersin, Kurt Gloor, Alexander J. Seiler, Claude Champion, Georg Radanowicz. 1977 Fondation de Limbo Film AG avec George Reinhart. 1996 Fondation de Markus Imhoof Film GmbH. Prix d'art de Zurich 2015. Vit à Milan, Berlin et en Suisse.

La seule chose qui reste à la fin, ce sont des souvenirs basés sur l'amour.

Le département zurichois de la justice a immédiatement interdit le film parce qu'il estimait qu'il jetait une lumière négative sur le système pénal. L'interdiction n'a été levée qu'en 1975. Malgré la sortie du film, Markus Imhoof est resté suspect aux yeux des autorités. Dans ses fiches de la police politique, un fonctionnaire a noté qu'Imhoof avait tourné le film RONDO, auquel s'intéressait Jean-Paul Sartre, un citoyen français suspect.

Le film a été projeté pour la première fois aux Journées de Soleure en 1970, à une époque où l'armée discutait de l'abolition de la cavalerie. Les associations de cavalerie scandalisées ont interdit la projection du film au tribunal de district de Zurich après sa première, et une version censurée a été produite pour des projections publiques.

Le film traite de la gloutonnerie, le sujet de l'alimentation servant également d'exemple pour d'autres processus métaboliques. La vie physique fonctionne selon le principe du plaisir, dont le but est de générer le plus grand plaisir possible. Mais que faire si le plaisir de l'un entraîne la perte de l'autre, puisque la somme des réserves reste constante? Cela est décidé par la loi du plus fort, alors on doit mourir de faim ou on est mangé.

L'histoire de Bruno Kuhn, 23 ans, emprisonné pour un délit stupide dans lequel il glisse plus qu'il ne commet, montre le danger de l'évasion. FLUCHTGEFAHR est un film hyperréaliste volontairement tourné sous la forme d'un documentaire apparent et basé sur des études précises de l'environnement carcéral.

Secrètement, durant la seconde guerre mondiale, un groupe hétéroclite de réfugiés, rassemblés par le hasard, a réussi à passer la frontière suisse. Ils ne peuvent pas savoir que leur répit est illusoire, car on vient de décréter que ceux qui étaient «victimes de persécutions racistes» n'avaient aucun droit à l'asile en Suisse et que les frontières devaient être fermées aux étrangers. A l'époque où ces événements se produisaient, je n'avais qu'un an. Jamais je n'en ai entendu parler à l'école – plutôt le contraire. (Markus Imhoof)

Markus Imhoof est un réalisateur incroyablement prudent et précis. A première vue, cela s'avère être le cas des acteurs, qui, sans exception, sont dirigés avec le plus grand soin. Impressionnant est l'élégance dramatique que Markus Imhoof a donnée à son matériau difficile. Sans jamais avoir à s'envoler en trombe, l'histoire est pleine de tension dès les premiers coups de feu.

Un super film - Cependant : je voulais l'éteindre, parce que j'ai tellement souffert (en regardant) le drame sur ces trois (gens) là-haut sur la station météo. Ce que les forces de la nature n'ont pas détruit a été détruit par les passions humaines. Les abîmes les plus profonds de l'âme sont décrits de façon très crédible, aussi à cause des bons acteurs.

Ma mère est née en Inde sur une station de la Mission de Bâle. Elle avait sept ans quand elle est revenue et avait des souvenirs très précis. Elle a découvert et appris à connaître le monde en Inde. Bien sûr, il y avait d'autres histoires que celles racontées dans le film, c'était aussi une autre Inde...... J'ai souvent demandé : Pourquoi le grand-père était-il en Inde ? La mère disait toujours : "Il voulait enlever la peur des gens". Markus Imhoof.

"Das Bienenhaus meines Grossvaters war für uns Kinder ein magischer Ort. Faszinierend, aber auch unheimlich, wenn wir uns barfuss näher wagten zu dem aufgeregten Summen in der Sommerhitze. Und mittendrin der alte Mann mit Strohhut, ohne Schutz. Die Bienen taten ihm nichts, als ob sie ihn kannten." Markus Imhoof

Partant de sa rencontre personnelle avec Giovanna, l’enfant de réfugiés italiens durant la Seconde Guerre mondiale, Markus Imhoof montre comment sont traités les réfugiés aujourd’hui: sur la Méditerranée, en Italie et en Suisse.

Markus Imhoof - Erinnerungen, die auf Liebe aufbauen

Le cinéma suisse dans votre poche - Artfilm Player pour iPad et iPhone maintenant sur App Store

Artfilm publie la nouvelle Artfilm Player App pour iPad et iPhone. L’app facilite le visionnement des films sur l’iPad et permet notamment de télécharger des films sur l’appareil pour les regarder plus tard hors ligne. L’app est disponible sur l’App Store Suisse et gratuite. Il faut un artfilm.pass pour regarder des films.

Depuis 2009 Artfilm propose des films suisses en ligne. Le catalogue grandit sans cesse et contient maintenant plus de 600 films des réalisateurs art et essai tel que Ursula Meier, Petra Volpe, Stina Werenfels, Patricia Plattner, Jacqueline Veuve, Peter Liechti, Daniel Schmid, Fernand Melgar, Hans-Ulrich Schlumpf et d’autres. Des abonnements artfilm.pass illimités sont disponibles pour 5 francs la journée, 12 francs par mois ou 80 francs par année. L’accès sur le site en streaming est simple, mais parfois on voudrait pouvoir regarder des films en route, dans les vacances. La nouvelle app le permet.


FAQ Artfilm Player iOS

Films selon année de production

1930-1969
1970-1979
1980-1989
1990-1999
2000-2009
2010-

Chercher par nom

Regie
Drehbuch
Darsteller/innen

Producteurs suisses

Films de Box Productions en VOD
Films de Climage en VOD
Films de Elefant Films en VOD
Filme der HSLU auf VOD
Films de Light Night Productions en VOD
Filme von maximage auf VOD
Films de P.S. productions en VOD
Filme von RECK Filmproduktion auf VOD
Filme von RecTV auf VOD
Films de Rita Productions en VOD
Films de Thelma Film et de Prince Film en VOD
Filme des Videoladen auf VOD

Chercher un film en VOD

Utilisez le champ de recherche en haut ou cherchez dans ces deux listes.

Filme Streaming nach Titel

Veuillez noter que tous les films ne sont pas disponibles dans tous les pays.

VOD restriction
VOD no restriction