Deutsch   English   Français    Anmelden  

Yugodivas

Streaming:
Pass:Yugodivas (D)
540p English,Serbokroatisch UT Deutsch
Pass:Yugodivas (E)
540p English,Serbokroatisch UT English
Pass:Yugodivas (F)
540p English,Serbokroatisch UT Français


Unsere Filme im Streaming anschauen (Flat rate):

artfilm.pass 1
für 1 Tag 5 CHF
artfilm.pass 30
für 30 Tage 12 CHF
artfilm.pass 365
für 365 Tag 80 CHF

  DVD bei swissdvdshop.ch kaufen                                                                                                                                                                                                                                                    


Internet:
Dschoint Ventschr YUGODIVAS

cineman Kritik YUGODIVAS

CINEMA Kritik YUGODIVAS

Duisburger Filmwoche 2000 Protokoll YUGODIVAS

outwnow.ch


ISAN: 0000-0000-CE38-0000-8-0000-0000-D

Yugodivas

CH 2000 60'

Regie: Andrea Staka
Drehbuch: Andrea Staka
Kamera: Igor Martinovic
Ton: Juliano M. Cacia
Schnitt: Sabine Krayenbühl
Musik: D'Divaz
Produktion: Karin Koch, Dschoint Ventschr Filmproduktion AG

Andrea Staka 2000 60'

Une actrice, une peintre et trois musiciens de Belgrade quittèrent leur pays pour prendre un nouveau départ à New York. La guerre qui a débuté en 1991 et les bombardements sur Belgrade au printemps 1999 ont définitivement changé leur vie. Les souvenirs et les problèmes douloureux liés à leur ancienne patrie sont au coeur de leurs pensées. Ce film raconte des histoires au quotidien, à travers le théâtre, la peinture, la musique, à la recherche d'une patrie perdue.

Mirjana, Milica, Sandra et Danijela font partie d'une génération de jeunes Serbes qui ont quitté leur pays bien avant la guerre afin de réaliser leur rêve dans un autre pays. Elles ont quitté un pays qui, aujourd'hui, n'existe plus. Aussi bien dans leur art qu'au quotidien, ces femmes se penchent sur les notions de nostalgie et identité.

Pour Andrea Staka, cinéaste croate et bosniaque qui a grandi en Suisse, les biographies de ces femmes se reflètent dans la sienne.

Par des images à la fois captivantes et sensibles, le film se penche sur ces femmes et sur leur travail avec doigté. Souvenirs et réflexions personnelles viennent remplacer le flot des médias.