Deutsch   English   Français  Anmelden  

The Artist

Oscars 2012: Best Picture, Best Actor, Best Director, Best Costume Design, Best Original Score

The Artist

F 2011 100'

Regie: Michel Hazanavicius
Drehbuch: Michel Hazanavicius
Kamera: Guillaume Schiffman
Dekor: Laurence Bennet
Schnitt: Anne-Sophie Bion, Michel Hazanavicius
Musik: Ludovic Bource
Mit: Jean Dujardin, Bérénice Béjo, John Goodman, James Cromwell, Peneloppe Ann Miller, Missi Pyle


Internet:
Ciné partout le temps: Critique THE ARTIST

critic.de THE ARTIST


Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars.

Hazanavicius s'approprie également avec bonheur des techniques caractéristiques du cinéma muet, tels que les silences musicaux et les ellipses. Malheureusement l'inspiration lui fait défaut pour étendre ces réussites ponctuelles sur l'intégralité de son film. Le scénario de THE ARTIST est trop faible sur deux plans essentiels, la destinée des personnages et la matière dramatique fournie à la mise en scène afin que celle-ci y fasse prospérer son imagination. Sur ce second point, The artist se recroqueville trop fréquemment sur des modèles de séquences qui n'ont jamais arrêté, jusqu'à aujourd'hui, d'être traités à la manière du muet par le cinéma : les montages accélérés, les cauchemars. Le chemin emprunté par Hazanavicius est donc en réalité assez confortable, avec une prise de risque pas aussi grande que ce que l'on pourrait croire. Sa pratique du muet est light dans la forme. De même que sur le fond, ce qui pose un peu plus problème car il semble là que la cause en soit la considération mineure qu'il a pour le cinéma muet. Hazanavicius donne l'impression de n'avoir des films de cette époque que l'image des divertissements simplistes qu'il fait tourner à George Valentin, à la dramaturgie minimaliste et aux comédiens surjouant à tout-va. Pourtant l'époque du muet avait tout autant que le cinéma contemporain son lot d'oeuvres aux scénarios foisonnants et aux intrigues complexes.
Ciné partout le temps