Deutsch   English   Français  Anmelden  

Phantom Limb

Visions du Réel Nyon 2011

Phantom Limb

USA 2005 28'

Regie: Jay Rosenblatt
Kamera: Ara Corbett, Todd Curtis, Jay Rosenblatt
Ton: Jay Rosenblatt
Schnitt: Jay Rosenblatt
Musik: Arvo Pärt
Produktion: Locomotion Films


Internet:
Website Jay Rosenblatt

PHANTOM LIMB s’ouvre sur des images en noir et blanc de catastrophe et de destruction: une tornade, la chute d’un arbre géant. Ces scènes servent de prologue à une tragédie plus intime, celle de la mort du frère cadet du réalisateur à l’âge de sept ans, en 1964. Jay Rosenblatt mêle des images de vidéos familiales à des extraits de films de l’époque pour illustrer le récit de la maladie de son frère, sa détresse et son sentiment de culpabilité, et l’éternel chagrin de ses parents. Partant de ce traumatisme initial, le film étudie l’expérience de la perte et du deuil dans douze chapitres portant des titres tels que «Séparation», «Chagrin», «Colère»… Contrairement à son habitude, Rosenblatt lie ses collages de matériaux d’emprunt à des interviews vidéo en couleur. L’intensité émotionnelle est renforcée par un commentaire très personnel et par une musique très évocatrice signée Arvo Pärt. Le plus surprenant est peut-être l’humour qu’on trouve dans ce film, et l’utilisation de «jeux de mots visuels», telle une expérience électrique avec des rats de laboratoire qui «choque» le spectateur de façon à la fois littérale et métaphorique. Des extraits de funérailles officielles et de bâtiments s’écroulant – rappelant vaguement le 11 septembre – résonnent à plusieurs niveaux et font le lien entre le chagrin individuel et le chagrin collectif. Dans une des interviews, un homme amputé souffrant du syndrome du membre fantôme décrit la douleur qu’il ressent toujours dans le bras qui lui manque. C’est une forme de perte en soi, mais aussi une puissante métaphore pour décrire la disparition d’un être aimé.
Visions du Réel Nyon 2011