Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Persepolis

Festival de Cannes 2007 - Prix du jury
Césars 2008 - Best Debut Film, Best Adapted Screenplay
Oscar Nomination Best Animation Film

Persepolis

F/USA 2007 95'

Réalisation: Vincent Paronnaud, Marjane Satrapi
Musique: Olivier Bernet


Internet:
Télérama critique PERSEPOLIS



Téhéran 1978: Marjane a huit ans, rêve beaucoup de l'avenir et veut sauver le monde en tant que prophète. Elle vit dans une famille ouverte et a une grand-mère adorable. Le film est tiré d'une bande dessinée merveilleuse.

Gros succès pour cette adaptation des quatre albums composant Persepolis, dessinés par Marjane Satrapi. Avec son complice, Vincent Paronnaud, celle-ci a visionné des films noirs pour peindre le cauchemar des victimes du chah d'abord, des islamistes ensuite. Dans de somptueux dégradés de gris, tous passent à la trappe, comme avalés par une diabolique machine à tuer. En contrepoint, on suit l'itinéraire d'une fille de 8 à 18 ans qui prend conscience que l'intolérance est liée à la bêtise et à l'ignorance.
Le film est peuplé de silhouettes croquées avec un humour rosse. Le plus beau personnage reste la grand-mère de Marjane. Cette vieille dame très indigne lui enseigne le sens de l'honneur et l'engueule ferme lorsqu'il fléchit. A l'image de Karl Marx et de Dieu, un instant réunis dans l'esprit enfiévré de Marjane, qui, comme la grand-mère, lui assurent, en levant le poing : « La lutte continue ! »
Pierre Murat, Télérama