Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Messidor

Messidor

CH 1979 120'

Réalisation: Alain Tanner
Scénario: Alain Tanner
Image: Renato Berta
Son: Pierre Gamet
Montage: Brigitte Sousselier
Musique: Arié Dzierlatka
Avec: Clémentine Amouroux, Catherine Tétorté

Alain Tanner CH 1979 120'

Projet initialement confié à Maurice Pialat qui en avait commencé le tournage sous le titre deMEURTRIERES (voir le hors-série spécial Pialat des Inrockuptibles), MESSIDOR, est basé sur unfait divers qui défraya la chronique dans la France des années 1970: deux adolescentes fugueusesse lancent dans une virée criminelle qui les conduit à la mort. En apparence, le sujet paraît bien loinde l'univers de Tanner, ce type d'histoire violente sur fond social imposant trop une forme réaliste,voire naturaliste, que le cinéaste suisse récuse depuis ses débuts. De plus, Tanner répugne instinctivementà filmer la violence physique. «Tuer un personnage, dit-il, est un effet spécial le plus souventgratuit.» Ainsi, dans la filmographie de Tanner, MESSIDOR est le seul film où un personnage meurt demanière non naturelle. C'est aussi l'oeuvre la plus sombre de son auteur, marquée par un désespoirqui n'est pas compensé par l'humour habituel des mots et des situations. C'est que Tanner n'aaccepté le projet qu'à la condition d'en réécrire l'idée originale et de ramener ce fait divers sanglantà des préoccupations plus personnelles: les limites de la liberté (déjà le sujet du film précédent)sont ici rapportées à la fuite éperdue des filles dans l'espace suisse. Ce qui intéresse le film, c'est lapossible souillure de cet espace toujours trop calme transformé en champ d'expériences et de jeuxpar les deux personnages: beaucoup n'ont pas pardonné à Tanner le plan où l'une des deux fillesfait ses besoins dans l'alpage après avoir échangé quelques caresses avec sa partenaire. Au coursdu film, le paysage suisse idyllique — vallées, vaches et montagnes — se transforme en son contraire:chape de plomb policière qui recouvre tout et empêche les désirs. Premier film-rupture oùTanner fait ses adieux à la Suisse.
Frédéric Bas, Swiss Films