Deutsch   English   Français    Anmelden  

Le poison

Visions du Réel Nyon 2003

Le poison

CH 2003 54'

Regie: Stéphane Goël
Drehbuch: Stéphane Goël
Kamera: Camille Cottagnoud
Ton: Benedikt Frutiger, Julien Sulser
Schnitt: David Monti
Musik: Julien Sulser


Internet:
Climage

Dossier Visions du Réel





 

À plus de 90 ans, le gendarme Pahud n'en est pas encore remis. Pas plus d'ailleurs que le reste de la population de Semsales, petit bourg rural apparemment semblable à n'importe quel autre village de la région. Sauf qu'il porte encore aujourd'hui la trace d'un traumatisme collectif datant d'il y a plus de cinquante ans: un meurtre jamais élucidé. Celui d'Hélène Monnard et de Marie-Thérèse Bovey.

Pour ce qui est des faits, LE POISON - LE CRIME DE MARACON peut largement compter sur l'épais dossier de l'affaire, classée en 1969: constats de police, correspondance en tout genre, photos. Mais ce sont des phénomènes d'une autre nature qui intéressent Stéphane Goël. Le cinéaste revient sur les lieux pour analyser les raisons de la folie collective qui s'est emparée des villageois de l'époque. L'enquête piétinant, les rumeurs les plus folles furent rapidement colportées au sein de la petite communauté, empoisonnant la vie des habitants de la région pour des décennies, révélant les jalousies, les rancoeurs et les frustrations de chacun. Cinquante ans après les faits, et malgré la pudeur propre aux gens de ce coin de pays, l'émotion est encore bien présente dans les familles des victimes, qui s'expriment devant la caméra. Même émoi parmi les suspects désignés par la vindicte populaire, qui attendirent parfois toute leur vie une absolution jamais accordée.

À Semsales, la rumeur a instillé pour longtemps son venin dans l'inconscient collectif. Elle n'a pas encore terminé sa sinistre besogne.

"LE POISON, plus qu'un reportage, est un vrai polar en substance, il évoque aussi bien l'univers romanesque d'un Balzac que le film LE CORBEAU d'Henri-Georges Clouzot (...) Ce crime met en fait à nu tous les phantasmes et toute les phobies d'une époque. C'est avant tout pour cela que Le poison est passionnant. Il ne retrace pas seulement l'histoire d'une célèbre affaire, il pose de véritables questions d'ordre sociologique en présentant la suspicion comme un mal contagieux et dangereux."
La Liberté