Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Vollenweider

Regarder en ligne:
Pass:Vollenweider (CH)
540p Schweizerdeutsch ST -

Pass:Vollenweider (D)
540p Schweizerdeutsch ST Deutsch

Pass:Vollenweider (E)
540p Schweizerdeutsch ST English


Voir nos films en streaming (flat rate):

artfilm.pass 1
pour 1 jour 5 CHF
artfilm.pass 30
pour 30 jours 12 CHF
artfilm.pass 365
pour 365 jours 80 CHF

Acheter DVD chez cede.ch                                                                                                                                                                                                                                                    
Visions du Réel Nyon 2004 - Prix Regards sur le crime

Vollenweider
(Execution d'un meurtrier)

CH 2004 74'

Réalisation: Theo Stich
Scénario: Theo Stich
Image: Pio Corradi
Son: Dieter Meyer
Montage: Mirjam Krakenberger
Musique: Christoph Stiefel
Production: Lumenfilm


Internet:
Lumenfilm

Visions du Réel Nyon: Dossier VOLLENWEIDER

Netzmagazin Kritik VOLLENWEIDER

Moneta Kritik VOLLENWEIDER (pdf)

Zürcher Kirchenbote Kritik VOLLENWEIDER

outwnow.ch

ISAN:0000-0000-D7ED-0000-6-0000-0000-J





Theo Stich CH 2004 74'

L'histoire d'un meurtrier, comme le précise le sous-titre, est également l'histoire d'une guillotine, qui est soigneusement conservée au Musée de la police et que l'on réinstalle encore une fois le temps du film. En 1940, un an avant qu'Obwald, dernier canton de la Confédération helvétique à supprimer la peine de mort, la dernière sentence de mort prononcée par un tribunal pénal civil fut exécutée à Sarnen avec cet instrument. Durant la Seconde Guerre mondiale, les exécutions ordonnées par les tribunaux militaires eurent lieu par balles. On se rappellera à ce sujet l'oeuvre fondatrice de Richard Dindo avec son documentaire sur l'exécution du traître à la patrie Walter S. Avec VOLLENWEIDER, Theo Stich renoue avec le style et la méthode de Dindo. Il interroge méticuleusement et avec une grande précision de détails, les lieux, les objets, documents et témoins de l'époque. Et quand ceux-ci ont disparu, leurs descendants ou les successeurs dans la fonction prennent leur place. Le récit historique rejoint le présent, des traces sont révélées. Il en résulte une image vivante d'un passé pas si lointain, qui trouve desrésonances dans le présent. Les aveux de Vollenweider ne témoignent pas uniquement d'un meurtre, mais aussi d'unepersonnalité complexe et contradictoire. Celle de quelqu'un qui a voulu prendre son destin en mains dans des temps difficiles, mais qui a dérapé et qui finalement en a payé le prix fort en raison d'une conjonction malheureuse de la justice et de l'ordre politique.

"L’histoire d’un meurtrier, comme le précise le sous-titre, est également l’histoire d’une guillotine, qui est soigneusement conservée au Musée de la police et que l’on réinstalle encore une fois le temps du film. En 1940, un an avant qu’Obwald, dernier canton de la Confédération helvétique à supprimer la peine de mort, la dernière sentence de mort prononcée par un tribunal pénal civil fut exécutée à Sarnen avec cet instrument. Durant la Seconde Guerre mondiale, les exécutions ordonnées par les tribunaux militaires eurent lieu par balles. On se rappellera à ce sujet l’oeuvre fondatrice de Richard Dindo avec son documentaire sur L’exécution du traître à la patrie Walter S.
Avec VOLLENWEIDER, Theo Stich renoue avec le style et la méthode de Dindo. Il interroge méticuleusement et avec une grande précision de détails, les lieux, les objets, documents et témoins de l’époque. Et quand ceux-ci ont disparu, leurs descendants ou les successeurs dans la fonction prennent leur place. Le récit historique rejoint le présent, des traces sont révélées. Il en résulte une image vivante d’un passé pas si lointain, qui trouve des résonances dans le présent. Les aveux de Vollenweider ne témoignent pas uniquement d’un meurtre, mais aussi d’une personnalité complexe et contradictoire. Celle de quelqu’un qui a voulu prendre son destin en mains dans des temps difficiles, mais qui a dérapé et qui finalement en a payé le prix fort en raison d’une conjonction malheureuse de la justice et de l’ordre politique.
Visions du Réel Nyon