Deutsch   English   Français  Se connecter  

Swissair ou le procès de la classe affaires

16.1.2007


Grounding

Le procès pénal contre l'ex-direction de Swissair s'est ouvert mardi à Zurich, plus de cinq ans après la débâcle de la compagnie nationale dont les Suisses furent si fiers.
L'acte d'accusation évoque des délits de gestion déloyale, gestion fautive, faux dans les titres et faux renseignements sur des sociétés commerciales, ainsi qu'un cas de fraude fiscale. L'affaire remonte au 6 juillet 2000, lorsqu'un analyste du Crédit Suisse signale que Swissair doit compter avec une perte d'au moins 500 millions de francs. La nouvelle fait aussitôt plonger le cours de l'action. Le patron de Swissair, à l'époque Philippe Bruggisser, se plaint chez Lukas Mühlemann, directeur général du Crédit Suisse et membre du conseil d'administration de Swissair. L'analyste est mis à pied pour «comportement non-professionnel». Dans la réalité, les pertes dépassent les 3 milliards, soit six fois plus que les prévisions de l'analyste licencié. En tout, la plus grande faillite de l'histoire de l'économie helvétique aura coûté 17 milliards. Et la suppression de 5000 emplois chez SairGroup. (Swissinfo)