Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Qué viva Mauricio Demierre

Regarder en ligne:
Pass:Qué viva Mauricio Demierre (D)
540p Français,Español ST Deutsch

Pass:Qué viva Mauricio Demierre (E)
540p Français,Español ST English

Pass:Qué viva Mauricio Demierre (F)
720p,540p Français,Español ST Français


Voir nos films en streaming (flat rate):

artfilm.pass 1
pour 1 jour 5 CHF
artfilm.pass 30
pour 30 jours 12 CHF
artfilm.pass 365
pour 365 jours 80 CHF

Festival del Film Locarno 2006: Cinéastes du présent

Qué viva Mauricio Demierre

CH 2006 71'

Réalisation: Stéphane Goël
Scénario: Stéphane Goël
Image: Steff Bossert
Son: Marc von Stürler, Luc Yersin
Montage: Karine Sudan
Musique: Corinne Galland, Paco Lobo, Julien Sulser
Production: Climage


Internet:
Climage QUE VIVA MAURICIO DEMIERRE

ISAN:0000-0001-B9C9-0000-6-0000-0000-J



Stéphane Goël CH 2006 71'

La révolution sandiniste de 1979 au Nicaragua a entraîné dans son sillage des centaines de jeunes occidentaux en quête de réalisation de leur idéal politique. Dans ce pays en pleine reconstruction socialiste après les décennies totalitaires du régime Somoza, tout semble possible. Une génération de militants, frustrés peut-être par le déclin des utopies de 1968 en Europe, s'engage pour expérimenter la révolution au quotidien. Ces activistes se recrutent principalement dans les milieux tiers-mondiste et chrétien.

L'amour, la mort... et la révolution.

Ces « brigades internationales » ont connu la répression, au même titre que la population nicaraguayenne. Et une vingtaine de jeunes étrangers sont tombés sous les balles des « contras ». Parmi eux, deux Suisses, Maurice Demierre et Yvan Leyvraz, un Français, Joël Fieux et un Allemand, Berndt Koberstein, ont été assassinés en 1986.

Ce film retrace le parcours de Maurice Demierre et de sa compagne, Chantal Bianchi, de leur départ de Suisse en 1982 jusqu'au pèlerinage que Chantal va faire sur la tombe de Maurice 20 ans après sa disparition.

Maurice Demierre avait 29 ans au moment de son assassinat.

Il était né dans une modeste famille gruérienne. Après un apprentissage de technicien agricole, il rencontre, en 1980, Chantal Bianchi, une jeune institutrice de Lausanne. Ensemble ils décident de s'engager auprès de « Frères sans Frontière » et ils partent au Nicaragua en 1982. Maurice effectue un travail de soutien technique à un groupe de huit coopératives agricoles et Chantal se consacre à l'enseignement.

Après quatre ans de lutte aux côtés du peuple nicaraguayen, ils s'apprêtent à rentrer en Suisse. Maurice est tué dans une embuscade sur la route de Somotillo le 16 février 1986.

Les sandinistes vont faire de Maurice Demierre un martyr. Son sacrifice devra servir à sensibiliser l'opinion internationale au terrible sort des Nicaraguayens qui, pris en tenaille entre « compas » et « contras », comptent déjà plus de 10'000 morts. Selon sa volonté, Maurice est enterré à Somotillo, le village où il a été abattu. Sa compagne, Chantal, devient, malgré elle, un symbole de la cause sandiniste. Pendant des mois, elle sillonne le Nicaragua et les Etats-Unis pour témoigner de sa lutte pour la paix. Enfin elle rentre en Suisse et décide de reconstruire sa vie.

20 ans après, devenue comédienne et directrice d'une troupe de théâtre, elle se replonge dans ce passé. Elle renoue des contacts avec ses camarades de l'époque et se lance dans la création d'un spectacle qu'elle veut aller jouer sur la tombe de Maurice Demierre au Nicaragua. Une manière pour elle de mettre fin symboliquement à un deuil qui est également celui de tout un peuple.

""Un film qui fait non seulement le bilan lucide de l'engagement de toute une génération, mais il développe aussi une réflexion capitale sur la problématique liée à ce genre de documentaire, la relation de loyauté à la personne filmée! (…) C'est un témoignage irremplaçable sur le déclin d'une certaine forme d'engagement."
L'Express