Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Neue Filme Streaming 8. Januar 2016

8.1.2016

blog 2019-11
Nouvelles Octobre 2019

Nachrichten Septembre 2019

Nachrichten Août 2019

Nouvelles Juillet 2019

Nouvelles Juin 2019

Nouvelles Mai 2019

News Avril 2019

News Mars 2019

News Février 2019

News Janvier 2019

Nouvelles Décembre 2018

Nouvelles Novembre 2018

Nouvelles Octobre 2018

Nouvelles Septembre 2018

Nouvelles Août 2018

Nouvelles Juillet 2018

Nouvelles Juin 2018

Nouvelles Mai 2018

Nouvelles Avril 2018

Nouvelles Mars 2018

Nouvelles Février 2018

Nouvelles Janvier 2018

Nouvelles Décembre 2017

Nouvelles Novembre 2017

Nouvelles Octobre 2017

Nouvelles Septembre 2017

Nouvelles Août 2017

Nouvelles Juillet 2017

Nouvelles Juin 2017

Nouvelles Mai 2017

Nouvelles Avril 2017

Nouvelles Mars 2017

Nouvelles Février 2017

Nouvelles Janvier 2017

Nouvelles Décembre 2016

Nouvelles Novembre 2016

Nouvelles Octobre 2016

Nouvelles Septembre 2016

Nouvelles Août 2016

Nouvelles Juillet 2016

Nouvelles Juin 2016

Nouvelles Mai 2016

Nouvelles Avril 2016

Nouvelles Mars 2016

Nouvelles Février 2016

Nouvelles Janvier 2016

Nouvelles Décembre 2015

Nouvelles Novembre 2015

Nouvelles Octobre 2015

Nouvelles Septembre 2015

Nouvelles Août 2015

Nouvelles Juillet 2015

Nouvelles Juin 2015

Nouvelles Mai 2015

Nouvelles Avril 2015

Nouvelles Mars 2015

Nouvelles Février 2015

Nouvelles Janvier 2015

Nouvelles Décembre 2014

Nouvelles Novembre 2014

Nouvelles Octobre 2014

Nachrichten Septembre 2014

Nouvelles Août 2014

Nouvelles Juillet 2014

Nouvelles Juin 2014

Nouvelles Mai 2014

Nouvelles Avril 2014

Nouvelles Mars 2014

Nouvelles Février 2014

Nouvelles Janvier 2014

Nouvelles Décembre 2013

Nouvelles Novembre 2013

Nouvelles Octobre 2013

Nouvelles Septembre 2013

Nouvelles Août 2013

Nouvelles Juillet 2013

Nouvelles Juin 2013

Nouvelles Mai 2013

Nouvelles Avril 2013

Nouvelles Mars 2013

Nouvelles Février 2013

Nouvelles Janvier 2013

Nouvelles Décembre 2012

Nouvelles Novembre 2012

Nouvelles Octobre 2012

Nouvelles Septembre 2012

Nouvelles Août 2012

Nouvelles Juillet 2012

Nouvelles Juin 2012

Nouvelles Mai 2012

Nouvelles Avril 2012

Nouvelles Mars 2012

Nouvelles Février 2012

Nouvelles Janvier 2012

Nouvelles Décembre 2011

Nouvelles Novembre 2011

Nouvelles Octobre 2011

Nouvelles Septembre 2011

Nouvelles Août 2011

Nouvelles Juillet 2011

Nouvelles Juin 2011

Nouvelles Mai 2011

Nouvelles Avril 2011

Nachrichten Mars 2011

Nouvelles février 2011

Nouvelles February Janvier

Nouvelles Décembre 2010

Nouvelles Novembre 2010

Nouvelles Octobre 2010

Nouvelles Septembre 2010

Nouvelles Août 2010

Nouvelles Juillet 2010

Nouvelles Juin 2010

Nouvelles Mai 2010

Nouvelles Avril 2010

Nouvelles Mars 2010

Nouvelles Février 2010

Nouvelles Janvier 2010

Nouvelles Décembre 2009

Nouvelles Novembre 2009

Nouvelles Octobre 2009

Nouvelles Septembre 2009

Nouvelles Août 2009

Nouvelles Décembre 2009

Nouvelles Juin 2009

Nouvelles Mai 2009

Nouvelles Avril 2009

Nouvelles Mars 2009

Nouvelles Février 2009

Nouvelles Janvier 2009

Nouvelles Décembre 2008

Nouvelles Novembre 2008

Nouvelles Octobre 2008

Nouvelles Décembre 2008

Nouvelles Août 2008

Nouvelles Juillet 2008

Nouvelles Juin 2008

Nouvelles Mai 2008

Nouvelles Avril 2008

Nouvelles Mars 2008

Nouvelles Février 2008

Nouvelles Janvier 2008

Nouvelles Décembre 2007

Nouvelles Novembre 2007

Nouvelles Octobre 2007

Nouvelles Septembre 2007

Nouvelles Août 2007

Nouvelles Juillet 2007

Nouvelles Juin 2007

Nouvelles Mai 2007

Nouvelles Avril 2007

Nouvelles Mars 2007

Nouvelles Février 2007

Nouvelles Janvier 2007

Nouvelles Décember 2006

Nouvelles Novembre 2006

Nouvelles Octobre 2006

Nouvelles Septembre 2006

Nouvelles Août 2006

Nouvelles Juillet 2006

Nouvelles Juin 2006

Nouvelles Mai 2006

Nouvelles Avril 2006

Nouvelles Mars 2006

Nouvelles Février 2006

Cycle Jacqueline Veuve, une femme de cinéma

LA PETITE DAME DU CAPITOLE

Lucienne Schnegg est une petite femme pleine d'énergie. A quatre-vingts ans, elle est toujours aux commandes du cinéma "Capitole". Engagée comme secrétaire en 1949, elle en est devenue l'héritière et l'âme du cinéma. Tout à la fois caissière, femme de ménage et directrice, elle nous raconte son cinéma, le plus beau, le plus grand et le plus ancien de Lausanne. Après-guerre, vingt-cinq personnes y travaillaient, dont six placeurs en livrée, et les spectateurs se pressaient par foule pour voir entre autres "Le jour le plus long".

Lucienne Schnegg ist eine kleine Frau voller Energie: Mit 80 Jahren leitet sie immer noch das Kino 'Capitole'. Sie ist die eigentliche Seele des Kinos: hier begann sie 1949 als Sekretärin, und später hat es ihr der Besitzer vererbt. Sie ist sowohl Kassiererin, Putzfrau und Direktorin, und sie erzählt uns die Geschichte ihres Kinos: des schönsten, des grössten und ältesten in Lausanne. In den Nachkriegsjahren waren 25 Leute hier beschäftigt, davon 6 Platzanweiser in Uniform, und in Scharen kamen die Besucher, um Filme wie "Der längste Tag" zu sehen.

Lucienne Schnegg is a little woman brimming with energy. At 80, she remains at the helm of the cinema Capitole. Hired as a secretary in 1949, she has become the heir of the movie house and its very soul. Cashier, cleaning woman and manager all in one, she tells us about her cinema, the grandest, the largest and the oldest of Lausanne. Right after the war, 25 people, including six ushers in uniform, worked here and audiences packed in to see movies like "The Longest Day".

LA NEBULEUSE DU COEUR

Voyage dans le coeur; poétique, émouvant, cruel, ironique, parfois même cynique. La nébuleuse du coeur nous emmène dans le coeur de la réalisatrice avec ses peines, ses joies, ses problèmes médicaux. La pose d'un pacemaker n'est qu'un prétexte pour elle d'aller voir plus loin, très loin dans le coeur des autres: celui du Christ et son Sacré Coeur, celui de Louis XVII et son histoire rocambolesque, celui des transplantés - comment vit-on avec le coeur d'un autre? Voyage également au Musée du coeur avec ses coussins d'amour, ses coeurs de saintes, de vierges, d'amour, en cire, en sucre, en or; chez le boucher avec ses coeurs de boeuf, de veau, de poule, de caille; chez le chirurgien, greffeur de coeur, en parallèle avec un greffeur d'arbre. Le voyage finit au Palais des glaces où un poème nous invite à donner notre coeur. Un film en forme d'essai qui évite le sérieux d'un film scientifique.

Reise ins Herz; poetisch, ergreifend, grausam, ironisch, ja sogar manchmal zynisch. Sie führt uns ins Herz der Filmemacherin, zeigt ihre Sorgen, ihre Freuden, ihre medizinischen Probleme. Ein Pace-Maker muss ihr eingesetzt werden, was sie veranlasst, weit, sehr weit in die Herzen anderer vorzudringen: Christus und die ‘Sacré Coeur', die unglaubliche Geschichte rund ums Herz von Louis XVII, Menschen nach einer Herztransplantation – wie lebt man mit dem Herzen eines andern? Reise auch ins Museum der Herzen: Liebeskissen, Herzen von Heiligen und von Jungfrauen, Herzen aus Wachs, aus Zucker, aus Gold; zum Metzger: Rinder-, Kälber-, Hühner- und Wachtelherzen; zum Chirurgen, der Herzen verpflanzt, und zum Gärtner, der Baumherzen transplantiert. Die Reise endet im ‘Palais des glaces', wo ein Gedicht uns einlädt, unser Herz zu verschenken. Kein rein medizinisch-sachliches Werk, sondern ein Film der Kategorie ‘cinéma d'art et d'essai'.

A trip through the heart. A poetic, moving, cruel, ironic, at times a cynical trip. A trip that takes us deep into the heart of the film maker, into her aches, her joys, her medical problems, among them the placing of a pacemaker. It gives her an excuse to take a closer look at other hearts: the Sacred Heart of Jesus, the small mummified heart of Louis XVII and its weird wanderings, the heart of a transplantee. How does one live with someone else's heart ? Hearts of sugar, hearts of gold in the Brussel's Heart Museum. Chicken, beef, and quail hearts at the butcher's. And the parallel between the heart of a surgeon who grafts hearts and that of a gardener who grafts treees. The trips ends in the Ice Palace with a poem inviting us to donate our hearts. A film essay that avoids scientific gravity.

CHER MONSIEUR, CHER PAPA de François Kohler

Le film traite de paternité et de construction identitaire à travers le regard de cinq jeunes hommes entre dix-sept et vingt et un an, de situations familiales, sociales et culturelles diverses. Tous ont en commun d'avoir une relation singulière avec leurs pères. Certains communiquent uniquement par webcam ou vivent une relation conflictuelle avec lui. D'autres recherchent les traces du géniteur qu'ils n'ont jamais connu. Un dernier scande un texte de rap sur ses manques paternels et les hommes qui l'aident à se construire. Leurs histoires parallèles nous font progressivement découvrir leurs difficultés, ressources ou rêves, et les mets en miroir avec les figures masculines réelles, imaginaires ou virtuelles, qui peuplent leurs existences.

Kohler's film is about fatherhood and identity from the point of view of five young men between 17 and 21, and explores the real and imaginary male figures with which they identify. By means of their parallel stories we discover little by little about their interests, secrets and relationships within different family, social and cultural situations. The film literally gets under the skin of these young men and explores their relationship to their fathers, to other men and with the world in general.

LA VALISE de Kaveh Bakhtiari

Michel s'enferme dans la salle de bain parce qu'il ne veut pas que Jeanne parte trois semaines avec ses copines. Jeanne et Michel sont mariés depuis 50 ans

Michel schliesst sich im Badezimmer ein, weil er nicht will, dass Jeanne mit ihren Freundinnen für drei Wochen wegfährt. Jeanne und Michel sind seit 50 Jahren verheiratet.

Jeanne is about to leave for a three weeks holiday on her own. Michael doesn't like the idea and locks himself into the bathroom. Jeanne and Michel have been married for 50 years

  • Nouvelles Janvier 2016