Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Nachbeben

Streaming:

Pass:Nachbeben (D)
720p,540p Schweizerdeutsch ST -

Pass:Nachbeben (E)
720p,540p Schweizerdeutsch ST English



Voir nos films en streaming (flat rate):

artfilm.pass 1
pour 1 jour 5 CHF
artfilm.pass 30
pour 30 jours 12 CHF
artfilm.pass 365
pour 365 jours 80 CHF

Acheter DVD chez cede.ch


Internet:
Website NACHBEBEN

Dschoint Ventschr NACHBEBEN

Look Now: Nachbeben

filmblog.ch Thomas Hunziker NACHBEBEN

outwnow.ch


ISAN: 0000-0001-95AB-0000-B-0000-0000-4

Schweizer Filmpreis 2007 - Spezialpreis der Jury

Nachbeben

CH 2006 96'

Réalisation: Stina Werenfels
Scénario: Petra Lüschow, Stina Werenfels
Image: Piotr Jaxa
Son: Luc Yersin
Montage: Isabel Meier
Musique:: Winfried Grabe
Production: Karin Koch, Dschoint Ventschr Filmproduktion AG
Avec: Michael Neuenschwander, Susanne-Marie Wrage, Bettina Stucky, Georg Scharegg, Leonardo Nigro, Olivia Frolich, Mikki Levy

Stina Werenfels 2006 96'

HP, un banquier d'investissement, a apparemment bien survécu au crash boursier. Lors d'une soirée de grillades avec ses copains banquiers et leurs femmes, la fille au pair danoise de HP menace de déclarer au grand jour sa relation avec le chef marié de HP. Celui-ci essaie de contenter tout le monde. Mais le lendemain, il a tout perdu : sa maison, sa femme, ses amis et son boulot...

GOING PRIVATE est une pièce de société examinant comment l'idéal néolibéral de travail s'infiltre dans la vie privée et dans l'amitié. GOING PRIVATE est un film sur des hommes qui ont été dressés à risquer gros, à espionner et à spéculer dans le monde de l'économie… Des hommes qui ne peuvent plus arrêter, même dans leur vie privée. GOING PRIVATE est aussi un film sur les femmes qui doivent, mais qui ne veulent pas, s'y résigner.

Bien que les banques et d'autres compagnies financières constituent l'employeur principal en Suisse, il est surprenant que GOING PRIVATE soit le premier film de fiction suisse présentant des personnages de cette branche. Bien que la prospérité et la lutte pour la sauvegarde des acquis sociaux soient omniprésentes en Suisse, aucun film de fiction indigène n'a décrit le prix humain à payer.