Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Lucie & Maintenant –- Journal nomade

Visions du Réel Nyon 2007

Lucie & Maintenant –- Journal nomade

CH/D 2007 80'

Réalisation: Simone Fürbringer, Nicolas Humbert, Werner Penzel
Scénario: Simone Fürbringer, Nicolas Humbert, Werner Penzel
Image: Werner Penzel, Nicolas Humbert, Océane Madelaine, Jocelyn Bonnerave
Son: Nicolas Humbert
Montage: Simone Fürbringer
Production: Balzli & Fahrer GmbH
Avec: Océane Madelaine, Jocelyn Bonnerave

SWISS FILMS

ISAN:0000-0001-B911-0000-4-0000-0000-P

Un jeune couple se rend avec un vieux bus VW de Paris à Marseille par l'autoroute. Or il ne s'agit pas d'un voyage normal, mais d'un jeu avec la réalité, d'une expédition avec des règles précises: ils doivent passer dans chaque aire de repos, dormir une nuit toutes les deux aires et ne jamais quitter l'autoroute pendant tout ce temps. Au lieu de 7 heures, leur voyage durera 33 jours.

LUCIE? Pour suggérer un chemin de lumière? Quand, en mai 1982, Julio Cortázar et sa compagne Carol Dunlop, écrivains argentin et canadien, entreprennent en bus VW le voyage de Paris à Marseille, ils se soumettent à des règles strictes: ils font halte sur chaque aire de repos, en visitent au maximum deux par jour et passent la nuit dans chaque deuxième arrêt. Par ailleurs, ils s’interdisent de quitter l’autoroute. Au lieu des sept heures nécessaires pour ce parcours, ils lui consacrent 33 jours de leur vie, dont ils savent qu’elle est condamnée par de graves maladies. Il en résulta «Les autonautes de la cosmoroute ou un voyage intemporel Paris – Marseille». C’est dans l’esprit de ce magnifique livre que Nicolas Humbert et Werner Penzel entreprennent ce voyage avec Océane Madeleine et Jocelyn Bonnerave, elle écrivaine, lui musicien. Ils sont les personnages d’un film de fiction à venir pour lequel les cinéastes travaillent à des repérages caméra au poing. Mais, plus qu’une fiction, il en est né un essai à nul autre pareil, auquel s’est associée Simone Fürbringer pour le montage.
ET MAITNENANT? Pour suggérer cette volonté de cerner au coeur du voyage la plénitude des moments qui donnent sens au temps qui passe? L’autoroute et ses stations sont la métaphore de cet écoulement inexorable du temps dans lequel il s’agit de prendre pied. Le film assemble des fragments hétérogènes qu’il rapièce pour composer par associations et ruptures un récit soutenu par les fils rouges des beaux textes rédigés et lus pas Océane Madeleine. Il vit de cette disponibilité à voir sur le vif ce chien, ce corbeau, ces enfants, cette mariée, cette bagnole aux gaz d’échappement intempestifs, mais aussi le vent, la pluie, les teintes du jour naissant, les éclats de néon dans la nuit. Le film sait aussi prendre du recul, quand la couleur passe au noir et blanc, que le texte se fait méditation et que la musique imprime des accents nostalgiques aux méandres du récit. LUCIE ET MAINTENANT invite à un parcours tout à la fois incroyablement réel, mais aussi poétique et imaginaire. Inspirés par ces ‘maintenant’ lumineux, les voyageurs découvrent qu’il «y a sans cesse un autre jour» qui se dispute le monde entre joie et tristesse.
Jean Perret, Visions du Réel Nyon 2007