Deutsch   English   Français    S’inscrire  

La reina del condón

Regarder en ligne:

Pass:La reina del condón (D)
540p OV,Español,Deutsch ST Deutsch


Pass:La reina del condón (E)
540p OV,Español,Deutsch ST English



Voir nos films en streaming (flat rate):

artfilm.pass 1
pour 1 jour 5 CHF
artfilm.pass 30
pour 30 jours 12 CHF
artfilm.pass 365
pour 365 jours 80 CHF

Acheter DVD chez cede.ch

Semaine de la Critique Locarno 2007

La reina del condón

CH 2007 87'

Réalisation: Silvana Ceschi, Reto Stamm


Internet:
Dschoint Ventschr LA REINA DEL CONDON

Festival du Film Locarno 2007: Semaine de la critique fiche LA REINA DEL CONDON

art-tv LA REINA DEL CONDON

ISAN:0000-0001-C7A3-0000-U-0000-0000-L



Silvana Ceschi, Reto Stamm CH 2007 87'

Un film consacré à l'Allemande Monika Krause – l'éducatrice sexuelle officielle de Cuba. Peu après la révolution cubaine, la citoyenne de RDA Monika Krause est tombé amoureuse du capitaine cubain Jesús Jimenez, venu chercher un cargo à Rostock. L'étudiante âgée de 20 ans suit son capitaine à Cuba et se retrouve rapidement mêlée aux hautes sphères de la révolution: elle travaille pour la Fédération des femmes cubaines et traduit, entre autres, pour Fidel Castro. Quelques années plus tard, elle devient célèbre dans tout le pays en tant qu'éducatrice sexuelle de la nation, ayant ses propres émissions de radio et de TV. Au pays du machisme, l'Allemande émancipée lutte pour le droit des femmes à disposer de leur corps: pour le droit à la jouissance, à l'avortement et aux contraceptifs. D'un seul coup, cette briseuse de tabous est baptisée la reina del condón – la reine des capotes. Admirée et vénérée par certains, haïe et crainte par d'autres.

''"Si je pouvais convaincre des femmes qu'elles ont droit à leur propre sexualité et que le machisme n'est pas inéluctable, alors cela en aura valu la peine."
Monica Krause''

Monica Krause grandit à Rostock en RDA. En 1961, l'année de la construction du mur, l'étudiante spécialisée dans l'Amérique Latine, se jette à bras le corps dans une vie qu'elle n'avait jamais imaginée. Quand Jesús Jimenez alla prendre livraison du nouveau cargo "Sierra Maestra" à Warnemünde, elle tomba amoureuse du tout jeune capitaine cubain. Sans hésiter, les deux amoureux se marièrent, elle le suivit à Cuba et fréquenta le cercle de connaissances influentes de son mari. La femme de Raul Castro l'engagea pour une campagne d'éducation sexuelle pour parer aux milliers de grossesses des adolescentes, une conséquence des nouveaux internats mixtes. L'Allemande émancipée s'engagea pour la parité, conforme au cours du régime, mais dans le domaine de la sexualité, tout se révéla plus compliqué. Elle a écrit des livres populaires, qui ont déjà été volés à l'imprimerie à cause de la représentation de positions amoureuses. Elle a produit des émissions de télévision qui ont dépeuplé les rues, qui ont été discutées dans le bureau politique et qui finalement ont été interdites. Dans le pays du machisme, elle a rencontré l'ignorance fondamentale, la timidité et les tabous en rapport avec la sexualité. Elle propage le droit de la femme à disposer de son corps et au plaisir et est connue sous le nom de "Reina del Condón". Cela devait être un sobriquet, mais elle le porte comme un titre de reine.
Ce sont ses deux fils, Daniel et Dictis qui, en suivant les traces de leur mère, nous font mieux comprendre les activités de la sexologue officielle cubaine et qui à cette occasion revoient leur père pour la première fois. Il avait sous-estimé ce que cela signifiait de vivre un mariage de culture mixte, dit Jesús. Le mariage ne résista pas au poids d'une femme publique qui avait polarisé l'attention par son courage civil. Silvana Ceschi et Reto Stamm dépeignent avec sensibilité, légèreté et par des images fortes une personnalité exceptionnelle et une société oscillant entre volonté de progrès révolutionnaire et habitudes et rôles traditionnels.
Dictis et ses difficultés dans un système représentant l'amour homosexuel comme un phénomène de la décadence capitaliste ont causé le départ de l'Ile de Monica Krause et de ses fils, en 1990, qui sont retournés en l'Allemagne désormais sans mur.
Thomas Schärer