Deutsch   English   Français    S’inscrire  

L'Evanouie

Streaming:
Pass:L'évanouie
540p Français ST -
Nous ne pouvons pas vous montrer ce film dans votre pays. (USA)


Voir nos films en streaming (flat rate):

artfilm.pass 1
pour 1 jour 5 CHF
artfilm.pass 30
pour 30 jours 12 CHF
artfilm.pass 365
pour 365 jours 80 CHF

  Acheter DVD chez swissdvdshop.ch                                                                                                                                                                                                                                                    

ISAN: 0000-0000-91A9-0000-G-0000-0000-Q

Jacqueline Veuve 1992 90'

Malade, Claire (Stéphane Audran) doit entrer à l'hôpital pour y subir des examens. Son fils, Daniel (Thomas Chabrol), l'accompagne jusqu'à l'entrée de l'établissement. Mais sans avertir personne, sa mère décide qu'elle ne se fera pas soigner et s'en va vivre dans un hôtel. Claire passe ses journées à flâner au bord du lac tandis que son fils la recherche désespérément. Et même si la maladie gagne chaque jour du terrain, elle savoure sa liberté. C'est là qu'elle fait la connaissance d'un vieux monsieur (Daniel Gélin), Ce dernier apprivoise Claire en douceur. Une relation de tendresse et de complicité naît. Le vieux monsieur promet d'aider Claire à mourir quand la souffrance se fera trop insupportable.

Il y a dans L'EVANOUIE, film sur la liberté, la solitude et l'approche de la mort, une extraordinaire douceur des sentiments, la même que l'on peut éprouver à voir s'effacer le soleil de l'autre côté du lac.
Marie-Claude Martin, Le Nouveau Quotidien

Un téléfilm fait de la résistance

Par Pierre-Yves Borgeaud

De l'action! Il faut de l'action. Non-stop, ou du moins toutes les dix minutes, pour retenir coûte que coûte le zappeur dans son vice. Il faut aussi des gros plans pour pallier l'absence d'émotion sur les visages et un rythme de montage frénétique est recommandé pour ne pas laisser voir que l'on n'a rien à montrer. Il faut enfin un flic, si possible caricatural, pour ne pas surprendre le téléspectateur chéri. C'est à peu près la recette du téléfilm si l'on se réfère à la production française majoritaire, celle qui doit plaire à TF1. Une recette qui, par contagion, deviendrait presque exclusive s'il n'y avait parfois quelques productions autres qui font de la résistance. Comme «L'Évanouie», par exemple, une fiction réalisée par la cinéaste suisse Jacqueline Veuve d'après le roman de Jean Bloch-Michel paru chez Gallimard.

L'EVANOUIE, c'est l'histoire de Claire (Stéphane Audran), une veuve vieillissante et malade qui choisit une ultime fugue au lieu de l'hôpital. Sentant la mort venir, elle quitte son appartement et son fils homosexuel, sa meilleure amie et les conventions qui jusque-là ont guidé sa vie. Cette lointaine cousine du CHARLES MORT OU VIF de Tanner cherche la solitude et rencontre un vieux monsieur (Daniel Gélin, admirable) qui décide de l'apprivoiser et de l'accompagner.

Entre la femme meurtrie et l'homme qui avait décidé d'«économiser son coeur» pour ses vieux jours va naître une histoire d'amour, simple et belle, dans les décors automnaux des rives lémaniques. Bien sûr, cette relation entre deux personnes âgées est déjà en soi un sujet original, mais la justesse de ton des comédiens, la pudeur du regard de la réalisatrice, son souci du détail et de la nuance des sentiments le sont encore davantage.