Deutsch   English   Français    S’inscrire  

L'escale

Festival de Cannes 2013 - Quinzaine des réalisateurs
European Film Award 2013 - Nominated European Documentary
FIFF Namur 2013 - Prix spécial du Jury
Festival du nouveau Cinéma Montréal 2013 - Prix de la critique
Dok Leipzig 2013 - Talent-Taube
Prix de Soleure 2014
Prix du cinéma suisse 2014 - Nomination meilleur documentaire

L'escale

CH/F 2013 90'

Réalisation: Kaveh Bakhtiari
Scénario: Kaveh Bakhtiari
Image: Kaveh Bakhtiari
Montage: Kaveh Bakhtiari, Sou Abadi
Production: Louise Productions Sàrl, Elisabeth Garbar, Heinz Dill

Pour réaliser leur rêve d'une vie meilleure et de liberté, de nombreuses personnes d'horizons différents font le choix radical de quitter l'Iran, abandonnant tout derrière eux. Ils traversent la très dangereuse frontière pour la Turquie, risquent leurs vies sur des embarcations de fortune pour atteindre la Grèce, avant d'arriver enfin à Athènes. Parmi eux, Mohsen, cousin du réalisateur. Et c'est là où le film commence. Escroqué par son passeur, il trouve refuge chez Amir qui tient une «pension» pour clandestins. Celle-ci devient le QG où se prépare, pour chacun d'eux, la suite du voyage.

“Un film radical, par sa manière de se limiter aux moyens filmiques les plus simples et de se focaliser sur les personnages, migrants, qui font voler en éclats nos idées, nos stéréotypes, nos opinions sur la migration…”.
Prix de Soleure

"L'ESCALE, documentaire de l'Iranien Kaveh Bakhtiari, est un témoignage bouleversant sur la question brûlante de l'immigration clandestine. A découvrir toutes affaires cessantes."
L'Express

"Incroyable d’intensité, ce documentaire raconte, de l’intérieur, la vie de sept clandestins iraniens réunis à Athènes dans l’espoir de passer dans la partie occidentale de l’Europe. Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du dernier Festival de Cannes, le film a suscité un grand intérêt médiatique, dont les éloges de Télérama. On s’associe aux louanges, car l’immersion dans cette drôle de famille recomposée est à la fois touchante et oppressante."
Le Temps

"Pour le spectateur, il ne fait aucun doute que la fréquentation de ces quelques hommes durant une heure et demie restera à jamais gravée dans son esprit. L'ESCALE ne sera certainement pas qu’une simple étape dans notre cinéphilie, mais bien un instant de vie remarquable qui devrait à jamais bouleverser votre vision du problème de l’immigration."
avoir-alire.com

"On ne se souvient pas, ces dernières années, avoir été impliqué aussi directement dans un drame humain par l’intermédiaire de la caméra d’un documentariste."
La Croix

"La physique du filmage (...) tremble quand il faut s’enfuir, ou (...), au contraire, se fige en passe-muraille lorsqu’il faut devenir imperceptible. C’est cette chronique ordinaire de l’invisibilité forcée qui fait mouche et mal."
Libération

"Loin de n’être qu’un reportage politiquement bienvenu, L'ESCALE est un beau film dont la poignante construction abrite sa part de suspense, d’émotion et de tragédie."
Cahiers du Cinéma

"Parce qu’il réaffirme le principe imprescriptible de la dignité humaine, parce qu’il pose de judicieuses questions sur la place du cinéaste, L'ESCALE force l’admiration."
Antoine Duplan, Le Temps