Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Jean Ziegler, l'optimisme de la volonté

Streaming:
Pass:Jean Ziegler, l'optimisme de la volonté (D)
720p,540p Français,Español,Deutsch ST Deutsch
Nous ne pouvons pas vous montrer ce film dans votre pays. (USA)
Pass:Jean Ziegler, l'optimisme de la volonté (F)
720p,540p Français,Español,Deutsch ST Français
Nous ne pouvons pas vous montrer ce film dans votre pays. (USA)


Voir nos films en streaming (flat rate):

artfilm.pass 1
pour 1 jour 5 CHF
artfilm.pass 30
pour 30 jours 12 CHF
artfilm.pass 365
pour 365 jours 80 CHF


Internet:
http://www.jeanziegler-film.com


ISAN: 0000-0004-3BF8-0000-S-0000-0000-R

Jean Ziegler, l'optimisme de la volonté (Jean Ziegler, Der Optimismus des Willens)

CH 2016 90'

Réalisation: Nicolas Wadimoff
Scénario: Emmanuel Gétaz, Nicolas Wadimoff
Image: Camille Cottagnoud, Joseph Areddy
Son: Carlos Ibañez-Diaz, Denis Séchaud
Montage: Karine Sudan
Musique:: Bill Laswell
Production: Dreampixies, Emmanuel Gétaz
Avec: Jean Ziegler

Nicolas Wadimoff 2016 90'

En 1964, Jean Ziegler reçu l’ordre de Che Guevara de combattre «le Monstre capitaliste». Ex-collaborateur de Kofi Annan, professeur et écrivain, ses livres sont des manifestes pour l’intelligentsia de gauche. Au Conseil des Droits de l’Homme, Ziegler combat les «fonds vautours», nouvel avatar du «Monstre». Il retourne à Cuba, matrice des forces anticapitalistes à ses yeux. La visite devient un dialogue entre réalité et symbolisme, confrontant sa pensée avec le destin de Cuba. Quel futur pour l’anticapitalisme? Ziegler fait-il partie des vainqueurs ou des perdants, face au «Monstre»?

Nicolas Wadimoff fait sensation en montrant JEAN ZIEGLER, L'OPTIMISME DE LA VOLONTE, un portrait complice et malicieux du turbulent professeur genevois.
Antoine Duplan, Le Temps

Admirateurs ou détracteurs de Jean Ziegler, nous devrions tous être intrigués par le feu sacré qui l’habite. N’ayant jamais été son- dées comme les passions amou- reuses, les passions politiques conservent une part de mystère. Comment expliquer qu’on de- meure, si souvent, plus fidèle à celles-ci qu’à celles-là? Pour- quoi, un beau matin, décide- t-on d’arrimer sa vie à une cause à laquelle on ne se sent peut-être pas vraiment destiné lorsqu’on est né, comme Jean Ziegler, dans une famille bourgeoise et au bord du lac de Thoune?
Michel Audétat, Le Matin Dimanche