Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Home Recordings

Visions du Réel Nyon 2009

Home Recordings

Finland/Netherlands/CH 2008 75'

Réalisation: Mari Soppela
Scénario: Mari Soppela
Image: Ruzbeh Babol
Son: Jan Tuender
Montage: Leo Anemaet, Remi van der Heiden
Musique: Leo Anemaet
Production: LPMA Productions, Vega Film


Internet:
Website HOME RECORDINGS

LPMA Productions



Mari Soppela Finland/Netherlands/CH 2008 75'

La réalisatrice interroge et vivifie son couple avec des images ludiques tirées de l'album vidéo familial; un tapis sonore amusant commente la crise conjugale.

Le film s’ouvre sur un studio d’enregistrement professionnel. Un élégant mouvement de caméra nousmontre l’ingénieur du son en train de travailler sur sa console. Par deux fenêtres, on aperçoit un environnement urbain; desmaisons en brique, des canaux et des cyclistes indiquent qu’on se trouve à Amsterdam. Puis, on passe au plan rapproché d’une femme et d’un homme assis sur un canapé. À gauche, la réalisatrice, Mari Soppela, à droite, son mari, le musicien Leo Anemaet. Dès le début de son film, la réalisatrice finlandaise Mari Soppela met en place une ambiance, par petites touches, tout en nous révélant ses intentions thématiques. Comme le titre du film le laisse entendre HOME RECORDINGS – NOT THE WAY LOVE GOES, elle nous fait partager une réflexion sur sa vie personnelle. Au fil de ce «Home Movie», on apprend que Mari et Leo traversent une crise. Après des années heureuses, évoquées de façon ludique et poétique au travers de l’album vidéo familial, et malgré les enfants, leur relation s’est figée.
Contrairement à ce que l’on pourrait présumer, HOME RECORDINGS n’est pas une ode à l’échec, bien au contraire. Sans être gêné par le regard extérieur, lors de plusieurs scènes sur le canapé, le couple laisse voir la tendresse qui l’habite, malgré la crise. Lui, le musicien hollandais, orchestre le film de sa compagne finlandaise en y adjoignant des compositions, qui sont autant de clins d’oeil sur ce qui se passe entre eux. Dans des styles qui passent de la comédie musicale à l’opéra, elles expriment la tristesse, la peur, l’amour et, finalement, une renaissance inspirée.
Visions du Réel Nyon 2009