Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Garçon stupide





Le garçon stupide, c'est Loïc. Loïc qui confond le désir et le plaisir, l'amitié et le sexe, l'admiration et la réussite. Loïc qui cherche à compléter ce que la vie a omis de lui laisser en héritage avant de passer à l'âge adulte. Loïc qui couche avec n'importe qui, n'importe comment. Loïc qui aime trop Marie, ou pas assez. Loïc qui cherche une figure admirable en la personne de Rui, le footballeur. Loïc n'est pas un garçon stupide. Un jour, lui aussi, il essaiera de se construire une histoire.

Dans ce film tourné avec quatre sous, Lionel Baier utilise la petite caméra DV comme un stylo poétique - ou "impressioniste", dirait son protagoniste Loïc, qui cherche la signification de ce mot dans le dictionnaire. Il visite les lieux de Lausanne qu'on connaît tous, mais que son regard transforme dans la texture d'image en peinture. Ainsi il crée un monde merveilleux mais incompréhensible pour ce Loic naïf en quête de savoir, mais en manque de clef. Tous ses amis veulent lui expliquer le monde et la vie. Même l'Histoire avec H majuscule qu'il rencontre à la fin du film, essaie lui passer ses explication simplistes. Loïc finit par comprende qu'il doit trouver sa propre version. Il ne sait pas encore laquelle, mais il trouvera.
MB