Deutsch   English   Français  Se connecter  

El abrazo partido

Daniel Burman Argentina 2004 100'

Adolescent attardé, Ariel a abandonné ses études d'architecture et aide sa mère dans sa boutique de lingerie. Comme de nombreux jeunes gens de son âge, il cherche à retrouver ses «racines européennes» pour décrocher un passeport qui lui permettra de quitter l'Argentine, ce qui n'est pas sans entraîner un dilemme moral: comment expliquer à sa grand-mère polonaise qu'il demande la citoyenneté à ce même Etat qu'elle-même avait fui? En même temps, il aimerait en savoir plus sur ce père qu'il n'a jamais connu, mais à qui il ne peut pardonner d'avoir quitté sa famille pour émigrer en Israël. Il y a une grande part d'autobiographie dans ce récit, tourné à un rythme soutenu, caméra à l'épaule pour suivre au plus près les personnages. Daniel Burman y évoque le cheminement d'un jeune homme en mal de repères vers la construction de son identité - construction qui se nourrit de petites anecdotes, d'événements tragicomiques, de vérités et de secrets plus ou moins bien gardés. «En recherchant ce passeport européen», déclare-t-il, «on cherche non pas à échapper à un pays ou à une situation, mais à éviter d'être confronté à ce qui constitue notre identité. C'est-à-dire, devenir des hommes et envisager qui nous sommes.»