Deutsch   English   Français    S’inscrire  

Die grosse Stille

Prix du cinéma européen 2006 - Meilleur documentaire
Sundance Film Festival 2006 - Prix spécial du Jury

Die grosse Stille

CH/D 2005 162'

Réalisation: Philip Gröning
Scénario: Philip Gröning
Image: Philip Gröning
Son: Philip Gröning
Montage: Philip Gröning
Production: Philip Gröning, Ventura Film SA

Philip Gröning 2005 162'

La Grande Chartreuse est la maison mère de l'ordre légendaire de Cartusien, située dans les Alpes françaises. En 1984, Philip Gröning demande aux moines résidants la permission de les filmer ; sans pour autant lui signifier une fin de non-recevoir, ces derniers lui répondent que ce projet arrive « un peu tôt ». Finalement, le projet se réalise vingt ans plus tard, conforme à l'idée initiale : décrire la vie monastique, faite de méditation, de rituels et de prières. Sans commentaire ni entretien, sans autre musique que les cantiques ou les bruits de la nature, Philip Gröning filme les gestes lents de la vie quotidienne et spirituelle et nous plonge au coeur de l'existence d'hommes qui ont renoncé à la parole pour consacrer leur vie à Dieu. Un documentaire extraordinaire sur la vie monastique, sur la radicalité d'un choix qui mène hors du monde et du temps, un film dont le rythme devient le personnage principal.

"Parmi les diverses familles religieuses vouées à la vie contemplative, le trait distinctif des moniales chartreuses est la vie solitaire dans la cellule. La vocation à la solitude s'exprime dans leur habitat lui-même. Dans un monastère cartusien, qui doit être suffisamment éloigné des endroits habités, chaque moniale demeure dans une « cellule », composée d'un petit ermitage et d'un jardin. Dans cet ermitage, l'absence des bruits du monde invite à l'intériorité et à la solitude, pour une vie d'union intime avec Dieu, coeur à coeur avec lui, à l'écoute de sa Parole. La plus grande partie de sa vie se passe dans cette cellule. Elle est le cadre habituel de ses occupations journalières : prière personnelle et liturgique, lectio divina, travail, repas, sommeil."
La Chartreuse