Deutsch   English   Français    Login  

Tout dire

  1. REDIRECT Jean-Jacques Rousseau, tout dire

Vie et pensées d'un philosophe des Lumières à l'intranquillité chronique. Une biographie détaillée qui donne la part belle à ses textes les plus forts, pour célébrer le 300e anniversaire de sa naissance.



À Genève, la statue de Jean-Jacques Rousseau a été déplacée de 180 degrés pour faire face à la cité. C'est ainsi que symboliquement la ville helvète rend hommage à son citoyen le plus célèbre pour le tricentenaire de sa naissance. Le 28 juin 1712 est pourtant une date que le philosophe détesta toute sa vie. "La naissance fut le premier de mes malheurs", aimait-il à rappeler, sa mère étant morte en couches et son père l'abandonnant quelques temps après. À partir de ces drames annonciateurs d'une instabilité chronique, le documentaire de Katharina von Flotow égrène les étapes essentielles d'une existence qui a marqué son temps et influencé les siècles suivants.

"Le meilleur des hommes coupables"
Avec Les confessions, son texte le plus autobiographique, comme fil rouge, Tout dire alterne les lectures du comédien Roger Jendly, les rencontres avec des experts internationaux et les rêveries sur les lieux mêmes de ses voyages, de Venise à Ermenonville. "C'est en faisant le récit de sa propre singularité que Rousseau touche à l'universel", résume un de ses biographes, le film s'attachant à passer d'une dimension à l'autre en confrontant ses actions à ses théories. Sur un mode qui ne sacrifie rien à la vitesse contemporaine mais semble épouser le rythme d'une pensée qui se déploie, se dessine le portrait forcément dense d'un fils des Lumières à la vie hors des normes. Celui qui se nommait lui-même "le meilleur des hommes coupables" finit son existence seul sur un banc, après avoir révolutionné les concepts de nature humaine et de démocratie.