Deutsch   English   Français  Anmelden  

Douleur et révolte

Streaming:
Pass:Douleur et révolte
540p VO UT Français

Pass:Schmerz und Revolte
540p OV UT Deutsch

Pass:Grief and Revolt
540p OV UT English


Unsere Filme im Streaming anschauen (Flat rate):

artfilm.pass 1
für 1 Tag 5 CHF
artfilm.pass 30
für 30 Tage 12 CHF
artfilm.pass 365
für 365 Tag 80 CHF

(Schmerz und Revolte)

CH 2003 42'

Regie: Lucienne Lanaz
Drehbuch: Lucienne Lanaz, Laurence Deonna
Kamera: Joss Szymanski
Ton: José Maldavski, Marilou Maldavski
Schnitt: Lucienne Lanaz, Charles D. Fischer
Musik: Daniel Janin
Produktion: Jura Films

ISAN: 0000-0000-D8AB-0000-I-0000-0000-K





Lucienne Lanaz 2003 42'

Des veuves-soldats entre le deuil de la perte de leur mari aimé et le martyrisme préché par la société

Surinformés par l'actualité du Moyen-Orient, nous croyons tout savoir, or on ne nous présente la plupart du temps que la surface des choses, la surface des êtres.

Laissant aux "news" le spectaculaire, le propos de ce film a été d'aller plus loin, à travers les voix et les visages de six femmes que l'Histoire a dressées les unes contre les autres et qui toutes ont perdu des êtres chers. Trois Juives et trois Arabes témoignent ici de leurs vies, de leurs morts, de leurs bien-aimés qui ne cessent de revivre dans leurs rêves... Elles dévoilent des coutumes archaïques qui, de nos jours encore, écrasent les veuves. Quels que soient l'origine, le milieu social et/ou la religion, dans les deux camps de la guerre la douleur des femmes est la même. Une douleur qui ne s'efface pas en dépit du temps qui passe... et des apparences.

Femmes ennemies peut-être, mais prêtes à se tendre la main "pour que la paix vienne enfin".

D'après La Guerre à deux voix de Laurence Deonna.

Le temps qui a passé n'a pas effacé leur peine. Mais, plus que cela, cette mosaïque de témoignages (...) fait ressortir la profonde absurdité de la guerre.
Pierre Hazan, Le Temps

Le récit est d'autant plus percutant qu'il dépasse son contexte historique. Les témoignages de ces femmes rejoignent en effet ceux de toutes les femmes victimes de toutes les guerres. Le film tire sa légitimité et son mérite de cette dimension universelle dont il est porteur.
Maya Balays, Le Courrier

Immensité du désert, sérénité qui s'en dégage et cette éternelle question: «La guerre pourquoi? Du soleil, nous en avons assez pour tous Une noire magie dicte à la vie sa loi fondée sur un seul mot: guerre. La guerre pourquoi? Est-elle au centre de nos vies comme l'atome est au milieu de nos cellules et au coeur de nos astres? La guerre pourquoi? Est-elle une fatalité? Est-ce une loi de la nature ou la créature de l'homme? La guerre pourquoi?»
C'est sur cette image et sur les paroles d'un pilote égyptien tué à la guerre que démarre DOULEUR ET REVOLTE (...) Laissant aux "news" le spectaculaire, le propos de ce film a été – on le sent bien -, d'aller plus loin, à travers les voix et les visages de ces femmes que l'Histoire a dressées les unes contre les autres et qui toutes ont perdu des êtres chers.
Une douleur qui ne s'efface pas, comme le soulignent Lucienne Lanaz et Laurence Deonna: "Marquer le poids du temps sur la souffrance, c'est lui donner sa vraie mesure".
Laurence Bézaguet, Tribune de Genève / 24 Heures''