Deutsch   English   Français  Anmelden  

Neue Filme Streaming 9. Oktober 2015

2.10.2015

Texte

Cycle Jacqueline Veuve - une femme de cinéma

Admirative du cinéma de Flaherty, je voulais absolument faire des films, devenir cinéaste mais j'ai eu l'intuition qu'à côté de Rouch cela aurait été impossible, surtout que je suis une femme et les femmes cinéastes ne sommes pas prises au sérieux. Je me disais que quand on veut faire un métier qui ne soit pas spécifiquement féminin, il ne faut pas marcher sur les pas des hommes. J'ai pensé alors : «Qu'est-ce que les hommes ne font pas?" Bien sur, des films pour les écoles – j'avais une grande liberté à Genève en faisant ce type de films - et des films ethnographiques parce qu'à part Brandt qui a fait NOMADES DU SOLEIL, en Suisse, c'était une place qu'on pouvait prendre puisque les hommes ne la prenaient pas.
Jacqueline Veuve

LA MORT DU GRAND-PERE OU LE SOMMEIL DU JUSTE

Jacqueline Veuve nous raconte sereinement son roman familial... avec ce même souci de perfection qui la fascine, qui la rebute et qui l'effraye chez ce grand-père, patron horloger. La fiction envahit le documentaire par bouffées, rouges comme ces flots de rubis qu'on s'usait la vie à polir. L'absence de distance critique, la minutie innocente dans l'observation, en disent plus long que les discours pipés des idéologies en place. Jacqueline Veuve est une de ces rares cinéastes à la fois artisan et poète. Le Monde

A tale, told by his five daughters, of the life and death of a man very representative of a Protestant Switzerland in the early 20th century where life was conditioned by the work ethic. He was first a farmer, then a factory worker, then the head of a small family affair where his daughters became his workers. The business grew into an large factory that would be eventually taken over by the only son. The five stories show us the family and professional context of the first half of the 20th century. They are also five different versions of the serene death of a man who felt he had done his duty. The film illustrates the ideas of Max Weber, known for their importance in understanding the Western civilization that emerged from the Reformation.

LE PANIER A VIANDE

Le jour du "bouchoyage", jour sacré et de grand travail, le boucher ambulant - ou "tzacaion" - vient tuer le cochon avec ses propres outils. Il est généralement paysan l'été et l'hiver, en plus de son travail, il se rend de ferme en ferme pour bouchoyer.

DIMANCHE DE PINGOUINS

C'est l'histoire d'un jeune garçon timide qui, à la piscine, voit une jeune fille et veut la courtiser. Il fait plusieurs tentatives timides d'approce avec son linge de bain pour finalement voir la belle partir avec un maître nageur. Pendant tout le manège il lit un livre sur les moeurs des pingouins qui servira de contrepoint et sera le texte du film.

MUSIQUE EN TETE

Musique en tête essaie de démythifier le métier de chanteuse. Les jeunes gens et jeunes filles qui, par identification à leur "idole", veulent tenter leur chance et "faire une carrière" dans la chanson, comprendront par ce film la difficulté d'être chanteuse et de le rester. Après une brève carrière, Arlette Zola a repris son métier initial: «sommelière».

  • Nachrichten Oktober 2015