Deutsch   English   Français  Anmelden  

Neue Filme 21. Juni 2017

21.6.2017

Texte

LES LESSIVEUSES (Yamina Zoutat)

Wäscheberge und drei Mütter. Sie sortieren, waschen, hängen auf, bügeln, parfümieren, falten, verräumen… ununterbrochen. Die Frauen waschen seit Jahren die Wäsche für ihre Söhne im Gefängnis. Der Film beobachtet die abwesenden Körper der Söhne und die Präsenz der Mütter und zeigt die Zärtlichkeit und Brutalität, die sie verbindet.

Gestures meticulously repeated a thousand times over. Feminine hands washing, sorting out, ironing and folding. Mothers laundering their imprisoned sons' clothing. A way of literally keeping in touch with the absent body. A way of talking to him, through his belongings. A sober, rigorously planned film on unconditional love. Beyond the prison bars.

Des gestes méticuleux, mille fois répétés. Des mains de femme qui lavent, trient, repassent et plient. Des mères qui s'occupent du linge de leur fils, détenu en prison. Pour garder un lien tactile avec ce corps absent. Pour continuer à lui parler, à travers ses affaires. Un film sobre, au dispositif rigoureux, sur un amour inconditionnel. Par delà les barreaux.

LE TRAMWAY D'ANDREA (Alexandre Iordachescu)

Die junge Tramchauffeuse Andrea hat eine besondere Beziehung zum Tram, das sie fährt. Sobald sie in den Führerstand tritt, fühlt sie sich stärker und ist überzeugt, dass das Tram sie beschützt. Ihr Freund Marcel ist beunruhigt über diese immer enger werdende Beziehung zwischen Andrea und dem Gefährt.

Andréa, a young tram driver, has a special relationship with the tram she drives every day. Once she climbs in the cabin she feels stronger, convinced that the tram has the power to protect her. Her boyfriend, Marcel, resents what he perceives as a growing affection between Andrea and a machine.

Une jeune conductrice de tram, Andréa, entretient une relation particulière avec le tram qu'elle conduit. Lorsqu'elle monte dans sa cabine, elle se sent plus forte, persuadée que le tram la protège. Son ami, Marcel, s'inquiète en voyant Andréa s'attacher de plus en plus à cette machine.

L'HISTOIRE C'EST MOI

J (Fernand Melgar)

Der Schweizer Historiker, Edgar Bonjour, befindet 1970, eine ganze Generation habe versagt und trage einen Teil der Verantwortung für die Asylpolitik. Der Egoismus in den Herzen der Bürger und ein latenter Antisemitismus hätten dazu geführt, dass man die Augen verschloss vor inhumanen Aspekten der offiziellen Asylpolitik.

En 1970, Edgar Bonjour, le doyen des historiens suisses, écrit dans "Histoire de la neutralité suisse", à propos de la politique d'asile : "C'est toute une génération qui a failli, qui porte une part de responsabilité [...] L'égoïsme qui habite le coeur de chaque citoyen et un antisémitisme latent firent fermer les yeux sur ce qu'il y avait d'inhumain dans certains aspects de la pratique des autorités en matière d'asile." Partant de ce jugement catégorique, le film "J" se propose, après la publication du Rapport Bergier et l'affaire des fonds en déshérence, de revenir sur la question de l'attitude de la Suisse envers les juifs pendant la guerre à travers le récit de quelques témoins et acteurs ainsi que d'archives de l'époque.