Deutsch   English   Français  Anmelden  

Commentaire - Fahad - La forteresse a encore frappé

3.4.2009

Texte

Fahad K, le protagoniste du film LA FORTERESSE, a été expulsé hier vers la Suède où il risque de se faire réexpulser vers l'Irak ce qui mettra sa vie en danger. Ainsi continue un épisode de la politique suisse sur les réfugiés qui malheureusement se répète tous les jours.
Fernand Melgar a pu tourner son film parce qu'il vit dans un canton dit "ouvert". Il s'est gardé de tout militantisme car il sait que les suisses n'aiment pas que les immigrés dont il fait partie se mèlent de leurs affaires, mais aussi, parce que le film n'en a pas besoin: il suffit de montrer ce qui se passe, c'est déjà accablant.
La Conseillère Fédérale Elisabeth Widmer-Schlumpf a bien profité de la lumière des projecteurs et des paillettes du festival du film de Locarno: tout en louant le film "impressionnant", elle suit au centimètre près la politique de l'exclusion de ses prédécesseurs Christoph Blocher et Ruth Metzler: On stigmatise les réfugiés en tant que problème et on produit des solutions dont on sait qu'elles ne vont pas marcher. On interdit aux réfugiés de travailler et puis on dénonce le fait qu'ils ne font rien et traînent dans les rues. On les enferme dans des centres car le contact avec la population pourrait créer des amitiés avec des suisses ce qui empêcherait les refoulements. On les met sans jugement dans des prisons parce qu'ils sont sans papiers pour les traiter ensuite comme des criminels. J'en passe sur le nouveau droit au mariage où la Suisse frise les limites des droits de l'homme.
Cette politique alimente seulement le climat xénophobe du pays et fait le fond de commerce d'un parti de l'extrème droite. Et elle détourne habilement l'attention des citoyens des vrai dangers de ce pays: Zürich Paradeplatz. Mais elle joue avec des vies: Fahad a été déplacé du Canton de Vaud à Zurich car il y avait trop de soutien ici. Puis il a été expulsé en Suède car la Suède expulse vers l'Irak. La Suisse n'expulse pas vers l'Irak: elle sait que ce pays est trop dangereux. Je vous dis Madame Widmer-Schlumpf, s'il arrive quelque chose à Fahad, vous serez responsable.
Matthias Bürcher