Deutsch   English   Français  Anmelden  

Appel de Locarno avec 500 signatures

13.8.2006

Texte

Il y a quelques jours, lorsque les bombardements israéliens sur le Liban ont pris l'ampleur que l'on sait, chacun d'entre nous, devant son écran, devant son journal, sa radio, a ressenti la même impression de gêne, de colère et de dégoût face à cette gigantesque punition collective, infligée par une armée puissante et suréquipée à un peuple isolé, sans réels moyens de défense, sinon la détermination et l'esprit d'indépendance qui l'animent.
Chacun a ressenti le besoin d'exprimer l'horreur et l'écoeurement qu'il ressentait face aux images de tueries et de destruction. En particulier une poignée de cinéastes qui avaient en commun une relation forte avec la région et le drame qui s'y joue depuis des décennies. Cela, soit parce qu'ils y ont tourné ­ ou produit des films, soit parce qu'ils y ont des origines ou de la famille, soit parce qu'ils y ont des racines, soit encore pour toutes ces raisons confondues.

Devant les appels désespérés de leurs amis libanais, palestiniens et même israéliens, dénonçant les crimes commis au Liban et à Gaza et suppliant le monde de réagir, ces cinéastes n'avaient d'autre choix que d'exprimer — par écrit — leur colère et leur indignation. C'est ainsi que fut rédigé l'Appel de Locarno.
En l'espace de quelques jours, les cinq premières signatures se sont transformées en cinq cents ! En fin de compte, c'est une immense partie du milieu cinématographique Suisse qui s'est mobilisé. Non pas pour soutenir le Hezbollah et ses thèses intégristes, mais pour manifester sa solidarité aux populations bombardées.
Alors que le Festival de Locarno s'achève, cette mobilisation des cinéastes suisses représente un événement que l'on ne peut ignorer. Cette pétition sera très prochainement transmise aux ambassades israélienne et américaine à Berne, ainsi qu'au Département Fédéral des Affaires Etrangères et celui de l'Intérieur.

www.realisateurs.ch