Deutsch   English   Français  Anmelden  

Amnesie internationale 2 - D'un mur à l'autre

Le mur de Berlin tombe, celui dont Israël entoure la Cisjordanie s'érige. Léon Francioli et Daniel Bourquin regardent le monde dans les yeux. Jamais n'oublient. Et plutôt que de gémir avec les mous, ils écrivent et ils jouent la bande son du monde.

Amnésie fait partie de notre rôle culturel:soutenir une réflexion sur la forcede la photographie, le lien entre la petiteet la grande Histoire. Suivant l'évolutionnéolibérale, on constate une érosion dela liberté d'expression au profit du droitde l'individu de disposer de son image, doncde la monnayer. les journaux doivent vendredu rêve: les photographes de presseles plus réalistes se sont tournésvers les galeries d'art.
Daniel Girardin, conservateur du musée de l'Elysée

Le mur de Berlin tombe, celui dont Israël entoure la Cisjordanies'érige. Entre le Mexique et les Etats-Unis, un autre mur sedresse qui signifie qu'entre le monde des riches et celui despauvres les passages sont de plus en plus étroits, étroitementsurveillés. Au sud de l'Espagne, pas de mur. La mer rejetteles corps des Africains qui tentent de fuir leur cauchemar.Les camps de concentration de Bosnie, personne n'a voulu lesvoir, personne ne veut s'en souvenir. Les filles violées de Vukovar,celles de Srebrenica. Les cadavres de Sarajevo. Qui en parleencore?

Les enfants, partout, leurs yeux grands ouverts. Des corps épars,des tanks, du sang.

Les tours jumelles, tout le monde se souvient où il était et ce qu'ilfaisait quand elles sont tombées. Combien de femmes etd'enfants pulvérisés sous les bombardements de Kandahar?

C'est où Kandahar?

Jour après jour sur les écrans des télévisions. Jour après jourdans les journaux et les magazines.

Ce qui est formidable dans le monde moderne, c'est que la hontede détourner le regard n'existe plus. Le déni et la lâcheté, c'estune page de journal qui se tourne, un spot publicitairequi soudain occupe l'écran.

Léon Francioli et Daniel Bourquin, toujours, regardent le mondedans les yeux. Jamais n'oublient.

Et plutôt que de gémir avec les mous, ils écrivent et ils jouentla bande son du monde.