Les peintures animées de Georges Schwizgebel (DVD)


45.00 CHF
Pas en stock, peut être commandéRegion 2
DVD5
PAL 16:9

Langues:-
Sous-titres:-

Le vol d'Icare Georges Schwizgebel (1974, 3')
Perspectives Georges Schwizgebel (1975, 2')
Hors-jeu Georges Schwizgebel (1977, 6')
78 tours Georges Schwizgebel (1985, 4')
En alternant les images suggérées par une musique et celles d'une personne qui l'écoute, une valse à l'accordéon déclenche une courte histoire qui évoque le temps qui passe.
Nakounine Georges Schwizgebel (1986, 6')
Le sujet du tableau Georges Schwizgebel (1989, 6')
Grâce au peintre qui brosse son portrait, un vieil homme retrouve la jeunesse et voyage d'un tableau à l'autre, croisant une inconnue en rouge qu'il finira par retrouver.
La course à l'abime Georges Schwizgebel (1992, 4')
Une peinture animée, dans laquelle deux cavaliers suivent un parcours en spirale, raconte un fragment d'opéra.
L'année du daim Georges Schwizgebel (1995, 5')
L'histoire d'un jeune daim trompé par les apparences, ou comment une bonne action irréfléchie peut engendrer un drame.
Zig Zag Georges Schwizgebel (1996, 1')
Un court hommage à Rodophe Töpffer en un travelling en zig zag inspiré des dessins de l'auteur genevois. Ce bref voyage commence avec un promeneur et se termine avec un lecteur.
Fugue Georges Schwizgebel (1998, 7')
Interprétation en dessin des principes de la composition musicale d'une fugue. Avec comme thème le départ précipité d'un homme vers une chambre d'hôtel. Où il rêve.
La jeune fille et les nuages Georges Schwizgebel (2000, 4')
Les aventures de Cendrillon, racontées en quelques plans et plusieurs images «de nuages».
L'homme sans ombre Georges Schwizgebel (2004, 9')
Un homme troque son ombre contre la richesse, puis, déçu du résultat, il doit se contenter des bottes de Sept Lieues, qui l'aident à trouver sa voie.

13 films d'animation

Georges Schwizgebel a réalisé pas moins d'une quinzaine de films d'animation en trois décennies. Parallèlement, il a créé des décors pour le théâtre, conçu des fresques murales et fait de multiples expositions. Maîtrisant le dessin animé et la peinture sur cello, Schwizgebel donne vie à un univers plastique toujours entraîné dans de surprenantes circonvolutions musicales, qui étonne par l'économie efficace du trait et témoigne en même temps d'un sens réel du mouvement. Ses oeuvres ont été primées dans les grands festivals du monde et célébrées lors de rétrospectives à Nuremberg, Stuttgart, Tokyo, Osaka, Paris et New York.